LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 100€
RUE DU GEER 50B 4360 OREYE

Un garage devenu le paradis des enfants !

Par Lola Nunes, le 8 Avril 2022

L’inauguration officielle de Patatras s’est tenue en présence du bourgmestre
de la ville d’Oreye, Jean-Marc Daerden. Une réception simple et accueillante pour
présenter l’univers ludique et coloré d’Alizée-Lou.

Lorsqu’il a fallu réfléchir à l’implantation physique de la boutique Patatras, Alizée-Lou a eu l’idée folle de transformer son garage. Grâce à son imagination débordante et astucieuse, l’entrepreneuse a outrepassé les détails techniques pour faire émerger un lieu fonctionnel et lumineux. Un choix judicieux et financier puisqu’elle n’a que quelques mètres à parcourir pour rejoindre son lieu de travail idéalement situé entre Waremme, Tongres et Liège. Plusieurs problèmes se sont posés, comme celui de cacher la porte du garage ou encore la citerne à mazout. Aidée de son conjoint, de son papa et de divers amis bricoleurs, toute la troupe s’est activée, et en un mois et demi, Patatras est sorti de terre. C’est tout de même 25 m3 de surface au sol qu’elle a su rendre exploitable.

3 1
Le jour de l’inauguration, malgré la neige, Alizée-Lou a maintenu la réception. À l’avant du jardin s’affichait fièrement le logo boisé de Patatras. Un signe annonciateur des valeurs de l’enseigne.
1 1

Une tonnelle blanche, des chauffages d’appoint et des petits fours soigneusement préparés par sa maman, les convives ont eu le plaisir de découvrir une vitrine attrayante. Un endroit atypique qu’elle a su rendre accueillant pour l’épanouissement des petits et des grands. Une fois au cœur de la boutique, les nez ont été titillés par une bonne odeur de bois et les regards ont été immédiatement attirés par la reproduction d’un arbre au centre de la pièce où des mobiles animaliers s’échappent du plafond végétalisé. Un peu plus bas, des centaines de petits objets ont été déposés délicatement sur les étagères. Les premiers clients de Patatras ont pu découvrir des toupies de toutes les tailles et réalisées à partir de bois d’érable, mais aussi des poupées entièrement faites en coton, des fruits en bois laqués pour jouer à la dînette, et même des jeux de société. Autant dire que le panel des jouets est large.

L’inauguration a été l’occasion pour Alizée-Lou de faire ses premières ventes et de se rendre compte de l’intérêt du public pour son concept.

Jean-Marc Daerden, bourgmestre de la ville d’Oreye, a notamment pu faire quelques emplettes :

« C’était l’occasion de découvrir des jouets durables, éco-responsables et qui ne sont pas Made in China. Aujourd’hui, j’ai pris des voitures et des crayons naturels pour mes deux petits enfants. Patatras va permettre de dynamiser la commune ». 

Owen, 8 ans, a porté directement son attention sur des mandalas de la marque Grimm’s, un concept de puzzle créatif en bois permettant le développement de la motricité fine et de la réflexion spatiale. 

Alice et Zoé, 10 et 9 ans, elles, ont été fortement attirées par les fruits en bois : « J’adore parce que c’est très coloré », expliquait Zoé qui rêve d’avoir tout l’attirail pour jouer à la marchande. Les poupées en tissu et les jeux de société ont également fini dans leur liste du Père Noël.

Même si les trois enfants restent plus habitués à la matière plastique, ils étaient très enjoués à l’idée de découvrir des nouveaux matériaux.

Patatras,
Source d’émerveillement